Other

COVID-19 Travel Restrictions Output — 23 November 2020

The current outbreak of COVID-19 has affected global mobility in the form of various travel disruptions and restrictions. To better understand how COVID-19 affects global mobility, DTM has developed a COVID-19 database mapping the different restrictions to provide a global overview. For this, DTM uses the IATA site as the primary source of restrictions with the information reported per country and territory, and to the country of application.

Data collected includes:

  1. Date of restriction 
  2. Country, territory or area of restriction
  3. Countries, territories or areas on which restrictions were imposed
  4. Type of restriction- total restriction, or conditional restriction – such as medical/ and or visa restriction

This DTM-Covid19 Travel Restrictions Output presents an analysis based on country imposing, the country being imposed upon, and the aggregation of the restriction type. The aim of the data analysis is to provide an overview of the COVID-19 outbreak on global mobility and to help identify and develop responses.

Contact

DTMcovid19@iom.int

Methodology

Other

Guinée — Rapport sur les conditions des orpailleurs étrangers en Guinée: Préfecture de Siguiri (Octobre 2020)

L’OIM a mis en œuvre une évaluation rapide dans les zones affectées par ce phénomène en vue de connaitre les conditions de vie des migrants étrangers orpailleurs et les zones concernées par le rapatriement d'étrangers orpailleurs. Ce rapport présente les résultats des évaluations menées en octobre 2020 dans les sites se trouvant dans les sous préfectures de Bankon, Kintinian, Doko et Niagassola. Les données ont été collectées en octobre 2020 dans la préfecture de Siguiri (Guinée) auprès d’orpailleurs étrangers sur les sites d’orpaillage, de membres des communautés d’accueil, des autorités locales et des chefs de sites d’orpaillage (Tombolomas, propriétaires de sites).

Contact

Djiguiba Camara, DCamara@iom.int

Methodology

Other Survey

Populations at risk: Implications of COVID-19 for hunger, migration and displacement

This joint study by the World Food Programme and the International Organization for Migration explores the impacts of COVID-19 and related containment measures on migrant workers, remittance-dependent households and the forcibly displaced. It assesses the implications of the pandemic for people’s mobility, food security and other livelihood outcomes in major migration and hunger hotspots around the world.

Contact

hq@iom.int

Methodology

Other

COVID-19 Travel Restrictions Output — 16 November 2020

The current outbreak of COVID-19 has affected global mobility in the form of various travel disruptions and restrictions. To better understand how COVID-19 affects global mobility, DTM has developed a COVID-19 database mapping the different restrictions to provide a global overview. For this, DTM uses the IATA site as the primary source of restrictions with the information reported per country and territory, and to the country of application.

Data collected includes:

  1. Date of restriction 
  2. Country, territory or area of restriction
  3. Countries, territories or areas on which restrictions were imposed
  4. Type of restriction- total restriction, or conditional restriction – such as medical/ and or visa restriction

This DTM-Covid19 Travel Restrictions Output presents an analysis based on country imposing, the country being imposed upon, and the aggregation of the restriction type. The aim of the data analysis is to provide an overview of the COVID-19 outbreak on global mobility and to help identify and develop responses.

Contact

DTMcovid19@iom.int

Methodology

Other

West and Central Africa — Irregular Migration Routes to Europe (January — November 2020)

This document highlights the resumption of migration from the coasts of West Africa to Spain’s Canary Islands since 2018. While this route was active in the past, notably in 2006, a growing number of migrants have been taking this route. With a very low success rate, few manage to reach the Canary Islands. Between January and November 2020, 16,760 individuals reached the Canary Islands irregularly after crossing by boat from the coasts of West Africa (Western African Maritime Route). This represents a 1,019 per cent increase in arrivals when compared to the same period in 2019.

Contact

Regional Office Dakar, RODakar-DataResearch@iom.int

Methodology

Other Flow Monitoring

DTM Sudan — Active Methodological Components 2020 - 2021

DTM is a system to track and monitor displacement and population mobility. It is designed to regularly and systematically capture, process and disseminate information to provide a better understanding of the movements and evolving needs of displaced populations, whether on site or en route. Data collection strategies and tools are based on the DTM global methodology but have been adapted to reflect the context and population movements specific to Sudan. 

This product outlines DTM's methodological components operating currently in Sudan namely, Mobility Tracking, Early Warning Flash Alerts and Emergency Event Tracking, Situation Assessments, Registration Activities, Flow Monitoring Registry and Multi-Sectoral Location Assessments.

Contact

DTM Sudan, DTMSudan@iom.int

Methodology

Other

Afrique de l'Ouest et du Centre — Routes de la migration irrégulière vers l'Europe: Mouvements irreguliers vers les Îles Canaries (Janvier—Novembre 2020)

Ce document met en avant la reprise de la migration depuis les côtes de l’Afrique de l’Ouest vers les îles Canaries (Espagne) depuis 2018. Un nombre croissant d’individus opte pour cette route migratoires qui avait été notamment active en 2006. A ce jour, le taux d’échec est très important. Entre janvier et novembre 2020, 16 760 individus sont arrivés de manière irrégulière aux îles Canaries par le biais de la route maritime ouest africaine, soit une augmentation de 1 019 pour cent des arrivées comparé à la même période en 2019.

Contact

Regional Office Dakar, RODakar-DataResearch@iom.int

Methodology

Other Flow Monitoring

Sénégal — Rapport de recherche — L'endettement des migrants de retour et l'impact sur le réintégration durable au Sénégal (Octobre 2020)

La plupart des migrants de retour au Sénégal sont endettés. Ils ont contracté des prêts soit pour financer leur parcours migratoire, soit pour couvrir des frais personnels et professionnels. Ces prêts créent des contraintes financières et morales qui déterminent leur capacité à participer à la vie économique et sociale dans leur pays d’origine. Cette étude a pour objectif de comprendre les mécanismes de l’endettement des migrants de retour et ses impacts sur la réintégration. Ce rapport vise en particulier à: 1) Comprendre les différents processus d’emprunt, leurs caractéristiques, et comment ils affectent la migration et le retour dans le pays d’origine 2) Identifier les contraintes et opportunités socioéconomiques qui déterminent les possibilités de réintégration au Sénégal et 3) Conseiller les gouvernements et partenaires nationaux sur les manières de renforcer les structures existantes afin de stabiliser la situation financière et sociale des migrants de retour. L’étude s’est appuyée sur une combinaison de collectes de données quantitatives et qualitatives, efffectuée entre décembre et juin 2020. Pour cela, 358 migrants de retour au Sénégal, assistés par l’OIM ont été enquêtés et huit entretiens ont été menés avec des informateurs-clés. Les participants se situaient à Dakar, Kolda, Tambacounda et Sédhiou, où le nombre de migrants de retour est important.

Contact

RODakar-DataResearch@iom.int

Methodology

Other Survey

Mali — Rapport de recherche — L'endettement des migrants de retour et l'impact sur la réintégration durable au Mali (Octobre 2020)

La migration de retour est un phénomène qui a pris de l’ampleur au Mali avec l’insécurité croissante de la région, la dangerosité des routes migratoires caractérisées par la traversée de la mer Méditerranée ou du désert du Sahara, le renforcement des contrôles aux frontières et par les risques grandissants de protection en Libye. Or les rapports sur les profils sociodémographiques des communautés de retour révèlent que le niveau des dettes des migrants de retour a un impact significatif sur les processus de réintégratio. C’est l’impact de l’endettement des migrants de retour sur leur réintégration durable au Mali qui est au coeur de cette étude. Celle-ci a pour objectif spécifique de: 1) Comprendre par quels mécanismes les migrants de retour ont contracté des dettes, quels acteurs sont impliqués dans le processus, à quelles étapes de leur voyage le long des routes migratoires, et comment cela influe sur leur processus de réintégration ; 2) Comprendre qui contracte les dettes, sous quelles formes, dans quel contexte et sous quelles circonstances, afin de mieux comprendre les besoins et les vulnérabilités des individus avant et pendant leur parcours migratoire ; 3) Informer les autorités gouvernementales et les partenaires nationaux sur la manière de doter les migrants de structures et de mécanismes plus solides pour leur réintégration financière. Cette étude est le résultat d’une approche de méthode mixte combinant des collectes de données quantitatives (questionnaires) et qualitatives (entretiens). Des enquêtes individuelles ciblant des migrants de retour au Mali ayant bénéficié de l’assistance de l’OIM, effectuées entre le 17 février et le 2 mars 2020, et des entretiens avec des informateurs clés ayant des relations avec ces migrants, et en capacité de fournir des éléments d’observation et d’analyse, tenus entre le 10 juin et le 17 juillet 2020, ont permis d’avoir une meilleure compréhension de l’impact de l’endettement sur la réintégration durable des migrants de retour au Mali.

Contact

DTM Mali, DTMMali@iom.int

Methodology

Other Survey