The flow monitoring component of DTM has been operational in Niger since February 2016 to gather, analyze and disseminate critical, multi-layered information on the mobility, vulnerabilities and needs of migrants that enables decision-makers and responding partners to provide targeted, context-specific assistance. In 2019, there are seven active Flow Monitoring Points (FMPs)  in Niger: 3 in the Agadez region (Arlit, Madama and Séguédine), three at the border with Nigeria (Dan Barto, Dan Issa and Magaria) and one in Tahoua, situated at the center of the country. The FMPs in Tahoua, Madama and those along the border with Nigeria have been active since August 2018 to provide a more holistic understanding of mobility across Niger as well as on cross-border mobility between Niger and Nigeria.  

The quantitative data collected through the FMPs is complemented by qualitative information gathered through information points (IPs) strategically set up across various locations along the migration corridor. Since September 2017, these information points have been set up in 10 locations to gather more information on new migration routes given the increased usage of bypass routes in 2017, as well as community perceptions on irregular migration. The IPs are located in: Abalak, Agadez, Assamaka, Bilma, Ingall, Lateye, Tahoua, Tanout, Tchinta and Zinder.

In addition to flow monitoring, other ad hoc data collection activities such as return intention and climate change surveys have been conducted in Niger, namely in the Diffa region. In order to facilitate humanitarian interventions, DTM works closely with IOM Niger’s other programmes by referring identified populations in need of assistance at flow monitoring points to IOM’s transit centres or community mobilizers where migrants are sensitized on IOM Niger’s Assisted Voluntary Return and Reintegration (AVRR) programme and other services offered through the IOM Migrant Resource and Response Mechanism (MRRM). Furthermore, DTM Niger is in the process of expanding its activities in coordination with humanitarian partners to other regions of Niger to provide more information on mobility, particularly of displaced populations.

La composante de suivi des flux de DTM est opérationnelle au Niger depuis février 2016 pour collecter, analyser et diffuser des informations essentielles et multidimensionnelles sur la mobilité, les vulnérabilités et les besoins des migrants en mouvement, qui permettent aux décideurs et aux partenaires répondant de fournir une assistance ciblée et adaptée au contexte. Actuellement, sept points de suivi des flux (FMP) sont actifs au Niger: trois dans la région d’Agadez (Arlit, Madama et Séguédine), trois à la frontière avec le Nigéria (Dan Barto, Dan Issa et Magaria) et un à Tahoua, situé à centre du pays. Les points de suivi des flux de Tahoua, Madama et ceux situés à la frontière avec le Nigéria sont actifs depuis août 2018 afin de fournir une compréhension plus globale de la mobilité au Niger ainsi que de la mobilité transfrontalière entre le Niger et le Nigéria.

Les données quantitatives collectées via les points de suivi des flux sont complétées par des informations qualitatives recueillies au moyen de Points d'Information (PI) installés de manière stratégique à divers endroits le long du corridor de migration. Depuis septembre 2017, ces points d'information ont été mis en place dans 10 endroits afin de collecter plus d'informations sur les nouvelles routes de migration en raison de l'utilisation accrue des routes de contournement en 2017, ainsi que des perceptions de la communauté sur la migration irrégulière. Les points d’information se trouvent à Abalak, Agadez, Assamaka, Bilma, Ingall, Lateye, Tahoua, Tanout, Tchinta et Zinder.

Outre la surveillance des flux, d'autres activités ponctuelles de collecte de données, telles que des enquêtes sur l'intention de retour et le changement climatique, ont été menées au Niger, notamment dans la région de Diffa.

Afin de faciliter les interventions humanitaires, DTM travaille en étroite collaboration avec les autres programmes de l'OIM Niger en dirigeant les populations identifiées aux points de suivi des flux et ayant besoin d'assistance vers les centres de transit de l'OIM ou les mobilisateurs communautaires où les migrants sont sensibilisés au programme d’Aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR) de l'OIM Niger et d'autres services offerts grâce aux Mécanismes de Ressources et de Réponse pour les Migrants (MRRM) de l'OIM. En outre, DTM Niger est en train d'étendre ses activités en coordination avec des partenaires humanitaires à d'autres régions du Niger afin de fournir plus d'informations sur la mobilité, en particulier des populations déplacées.

Reports