Democratic Republic of the Congo Southern Africa

Round 37
Jul 01 2019
29,587
IDP Population
401,510
Returnees Population

The Displacement Tracking Matrix (DTM) is a system to track and monitor the displacement and population mobility. It is designed to regularly and systematically capture, process and disseminate information to provide a better understanding of the movements and evolving needs of displaced populations, whether on site or en route. In the DRC, the DTM was first activated in 2013 in response to the displacement crisis caused by the M23 rebellion in North Kivu. IOM in the Democratic Republic of Congo, using the 4 components of the DTM, collects, analyses and disseminates crucial information on the mobility, vulnerabilities and needs of displaced populations in 9 provinces of the country: North Kivu, South Kivu, Lomami, Kasai, Kasai Oriental, Sankuru, Ituri and Tanganyika. The information collected through the DTM in the DRC allows government and humanitarian actors to provide targeted and context-specific assistance related to mobility.

  1. Registration:  information collected from each displaced person in displacement sites. This information makes it possible to identify displaced persons and to provide targeted assistance to households;
  2. Surveys: allow IOM to verify information gathered from displaced populations and gather specific information through population sampling, to improve the overall understanding of the beneficiaries;
  3. Mobility tracking: estimates made periodically about the number of displaced populations and returnees to specific target areas. This allows the various humanitarian actors and decision-makers to have a reliable overview of the scale of displacement and the dynamics of returns.
  4. Flow monitoring:  the tool which IOM uses to assess displaced populations at key entry and transit points along migratory routes commonly used in areas affected by the Ebola Virus epidemic. The objective is to collect information on the origins and destinations of populations in order to anticipate, detect and report potentially dangerous migratory movements that could lead to the spread of Ebola virus disease.

All DTM activities in the Democratic Republic of Congo are implemented in close coordination with specialized Congolese government structures and with the support of national NGOs.

 

La Matrice du Suivi des Déplacements (DTM) est un système d'évaluation composé d'outils et de méthodologies permettant de récolter des informations sur les besoins, les profils et localisations des populations déplacées. En RDC, la DTM a été activée pour la première fois en 2013 en réponse à la crise de déplacement engendré par la rébellion du M23 au Nord Kivu.  l'OIM en  République démocratique du Congo, à travers les 4 composantes de  la DTM, collecte,  analyse et diffuse des informations cruciales sur la mobilité, les vulnérabilités et les besoins des populations déplacées  dans 9 provinces du pays: le Nord Kivu, le Sud Kivu, le Lomami, Le Kasaï, le Kasaï Oriental, le Sankuru, l'Ituri et le Tanganyika. Ces informations collectées à travers la DTM en RDC permettent aux acteurs gouvernementaux et humanitaires de fournir une assistance ciblée et adaptée au contexte lié à la mobilité.

 

  1. L'enregistrement à travers lequel des informations sont collectées sur chaque individu déplacé dans les sites de déplacement. Ces informations permettent d’identifier les déplacés et de rendre possible une assistance ciblée aux ménages.
  2.  Les enquêtes, elles permettent de vérifier des assertions au sein des populations déplacées et de collecter des informations spécifiques afin d'améliorer la définition de l'assistante.
  3. Le suivi de mobilité de population à travers lequel il est réalisé périodiquement des estimations sur le nombre des populations déplacées et les populations retournées dans des zones cibles spécifiques. Cela permet aux différents acteurs humanitaires et aux décideurs d'avoir un aperçu fiable sur l'ampleur des déplacements ainsi que les dynamiques de retours.
  4. Le suivi des flux à travers lequel l'OIM évalue des points d’entrée et de contrôle sur des voies migratoires couramment empruntées dans les zones affectées par l'épidémie a Virus Ebola. L'objectif étant de récolter des informations sur les provenances et les destinations des populations afin d'éventuellement anticiper, repérer et signaler des mouvements migratoires potentiellement dangereux et propice à la propagation de la maladie a virus Ebola.

 

L'ensemble des activités de DTM en République démocratique du Congo sont mise en œuvre en proche coordination avec des structures spécialisée de gouvernement congolais ainsi qu’avec le support des ONG nationales.

Reports