Round 53
Jun 01 2020
136,610
IDP Population

In response to the great need for information on internally displaced persons (IDPs), their humanitarian profile and needs, as identified by the humanitarian community and the Burundian authorities, the International Organization for Migration (IOM) implemented DTM since 2015 to effectively and systematically track and assess internal population flows in Burundi and therefore provide reliable information on the current situation of IDPs.

The Displacement Tracking Matrix monitors IDPs on a national level and to identify their humanitarian needs. The DTM’s main objective is to maintain a comprehensive system of data collection and sharing on IDPs. The project relies on the synergy between IOM's DTM and the Burundi Red Cross (BRC), who are jointly responsible for data collection on internally displaced persons. The collected data includes figures on displacement, as well as displacement centres, provenance locations, approximate duration of displacement and humanitarian needs of the displaced populations. The information collected at various levels contributes to the construction of an overall profile of the displaced population in targeted provinces, which can then be used by the government and the humanitarian partners in order to protect, assist and advocate for IDPs.

In November 2018, DTM Burundi also began to collect data on movement at unofficial points of transit on the Burundi - Tanzania border. The information collected at the flow monitoring points enable the government, humanitarian partners and policy stakeholders, to understand migration trends on the national and regional levels.

En réponse au grand besoin d'informations sur les personnes déplacées internes (PDI), leur profil humanitaire et leurs besoins, tels qu'identifiés par la communauté humanitaire et les autorités burundaises, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a introduit, depuis mai 2015, la matrice du suivi des déplacements (DTM) afin de suivre et d'évaluer efficacement et systématiquement les flux de population internes au Burundi et donc de fournir des informations fiables sur la situation actuelle des PDI. La matrice du suivi des déplacements a été autorisée à surveiller les PDI au niveau national et à identifier leurs besoins humanitaires.

L’objectif principal du DTM est de maintenir un système complet de collecte et de partage de données sur les PDI. Le projet s'appuie sur une synergie entre l'OIM et la Croix-Rouge du Burundi (CRB), qui est responsable de la collecte de données sur les personnes déplacées en coordination avec l'équipe DTM de l'OIM. Les données collectées comprennent des chiffres sur le déplacement, ainsi que les centres de déplacement, les lieux de provenance, la durée approximative du déplacement et les besoins humanitaires des populations déplacées. Les informations collectées à différents niveaux contribuent à la construction d'un profil global de la population déplacée dans les provinces ciblées, qui peut ensuite être utilisé par le gouvernement et les partenaires humanitaires afin de protéger, assister et défendre les PDI.

En novembre 2018, DTM Burundi a également commencé à collecter des données sur les mouvements aux points de transit non officiels à la frontière entre le Burundi et la Tanzanie. Les informations collectées aux points de suivi des flux permettent au gouvernement, aux partenaires humanitaires et aux acteurs politiques de comprendre les tendances migratoires aux niveaux national et régional.

Reports