Evaluation Report

Iraq — Return Index: Round 16 (July-September 2022)

The Return Index is a tool designed to measure the severity of conditions in locations of return. Data collection for the Return Index Round 16 took place during the months of July, August and September 2022 across eight governorates, 38 districts and 2,191 locations in Iraq. During Round 16, an additional 26 locations of return were assessed.

RDC — Nord Kivu: Suivi des urgences (novembre 2022)

La situation humanitaire dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo est restée critique depuis le début des combats entre l'armée congolaise et les combattants présumés du M23 en mars dernier. La poursuite des combats dans le territoire de Rutshuru depuis octobre 2022 a entraîné des déplacements internes et transfrontaliers massifs et la prise de contrôle par les combattants présumés du M23 d'une grande partie du territoire de Rutshuru, entraînant le déplacement de plus de 230 000 personnes (rapport d’analyse de crise). Le 14 novembre 2022, les affrontements se sont intensifiés dans le territoire de Rutshuru, sur l'axe Nyamilima - Ishasha, dans le groupement de Binza, sur l'axe Tongo-Kitchanga et Tongo-Bambo, et dans le groupement de Kibumba dans le territoire de Nyiragongo, avec une certaine avancée du groupe M23 de Kanaba vers Kitchanga. Cette situation a entraîné des déplacements de population ainsi que des déplacements secondaires préventifs de la population des centres collectifs et sites de déplacement de Tongo, en particulier Kabizo et Kanaba, désormais vidés de leur population.

La majorité de ces ménages déplacés de Tongo, Kanaba, Murimbi, Kabizo, et Busenene dans le groupement de Tongo, se sont dirigés vers les centres collectifs et les communautés d'accueil dans les villages de Kirumba, Kyaghala, Mutanda, Kagando, Buhambi, Butare, Bambo, Kikuku, Kishishe, Nyanzale, Kibirizi, Bwalanda dans le groupement de Mutanda et Bambo dans la chefferie de Bwito, territoire de Rutshuru, et dans les villages de Bishusha, Mweso et Kitshanga dans le groupement de Bashali Mokoto dans la chefferie de Bashali, territoire de Masisi. Ceux de l’axe Nyamilima- Ishasha, dans le groupement Binza, se sont dirigés vers Ishasha et l'Ouganda. Tandis que ceux de Kibumba et ses environs continuent à se diriger vers Kanyaruchinya sur l'axe Nyiragongo-Goma.

Les mouvements de population restent dynamiques au sein des territoires de Rutshuru, Nyirangongo, et Lubero et évoluent en fonction du contexte sécuritaire. L'expansion des combattants présumés du M23 dans de nouvelles zones rend les déplacés plus instables et provoque de nouveaux déplacements ainsi que des déplacements secondaires ou tertiaires, ce qui accroît les vulnérabilités de la population affectée, augmente les besoins et accentue les risques de Protection, en particulier pour les groupes les plus vulnérables.

Contact

DTM Support — iomdrcdtm@iom.int

Mauritanie - Suivi des situations d'urgences - Rapport 3 (26 au 27 octobre 2022)

Le suivi des situations d’urgence (en anglais, Emergency Tracking Tool, ETT) est une des composantes de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) déployée par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Il a pour objectif de recueillir des informations relatives aux déplacements causés par une crise ou des évènements soudains. Il offre une évaluation préliminaire d’une situation et permet de rapidement mettre en œuvre des mécanismes de réponse. Les informations ont été collectées auprès d’informateurs clés (représentants de retournés, comités villageois, autorités locales ) au moyen d’un questionnaire structuré axé sur les déplacements et les besoins humanitaires multisectoriels.

Ce tableau de bord présente les résultat l’évaluation de la situation des retournés Mauritaniens, conduite en fin octobre 2022.

Le suivi des situations d’urgence (en anglais, Emergency Tracking Tool, ETT) est une des composantes de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) déployée par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Il a pour objectif de recueillir des informations relatives aux déplacements causés par une crise ou des évènements soudains. Il offre une évaluation préliminaire d’une situation et permet de rapidement mettre en œuvre des mécanismes de réponse. Les informations ont été collectées auprès d’informateurs clés (représentants de retournés, comités villageois, autorités locales ) au moyen d’un questionnaire structuré axé sur les déplacements et les besoins humanitaires multisectoriels.

Ce tableau de bord présente les résultats  de l’évaluation de la situation des retournés Mauritaniens, conduite en fin octobre 2022.

RDC — Nord Kivu: Analyse synthétique sur la crise M23 (12 novembre 2022)

Depuis novembre 2021, les attaques de l’ex-groupe rebelle M23 ont repris et se sont multipliées contre les forces armées congolaises (FARDC) dans l’Est de la RDC. Ces affrontements se sont encore intensifiés depuis mars 2022, à la faveur desquels le M23 s'est emparé en juin 2022 de la ville de Bunagana, située à la frontière avec l'Ouganda, ainsi que d'autres localités voisines dans les régions de Jomba, Bweza, Kisigari et Busanza, en territoire de Rutshuru. Fin octobre 2022, les anciens rebelles du M23 ont étendu leur emprise après plusieurs offensives, élargissant leur contrôle sur l'ensemble de la chefferie de Bwisha, y compris la capitale du territoire et la ville de Kiwanja, avec des plans présumés d'extension sur l'ensemble du territoire. Dans le territoire de Rutshuru, ces attaques ont déplacé 234 488 personnes (40 027 ménages) depuis les zones de combat (groupements de Jomba, Bweza et Kisigari) vers des zones considérées comme sécurisées dans les territoires de Nyiragongo, Rutshuru et Lubero, notamment les zones de santé de Nyiragongo, Bambo, Kayna et Kibirizi. 

Contact

DTM DRC, iomdrcdtm@iom.int

RDC — Nord Kivu: Suivi des urgences #102 (20 octobre - 6 novembre 2022)

Depuis le 2 novembre 2022, on assiste à un retour progressif dans certaines localités des zones sous occupation du M23, notamment de l'axe Tongo et l'axe Ishasha-Nyamilima. Ces retours sont motivés, en plus de la diminution des affrontements qui ont provoqué une relative accalmie, par des campagnes de sensibilisation incitant la population déplacée à rentrer chez elle.

Ce rapport présente les données globales sur les déplacements de cette crise afin de renseigner sur la dynamique des mouvements pour mieux répondre aux besoins de planification humanitaire. Dans l’optique d’améliorer la compréhension globale de la crise, en informant, entre autres, sur les statistiques de déplacement et la sévérité des besoins multisectoriels des populations affectées ; les données de ce rapport sont complétées par des données d'évaluation en collaboration avec l’Intersos dans le Nyiragongo et le HCR (personnes déplacées vers l'Ouganda). 

Contact

DTM Support — iomdrcdtm@iom.int

RDC — Nord Kivu: Suivi des urgences #101 (20 - 31 octobre 2022)

Depuis le 20 octobre 2022, les affrontements entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les combattants présumés de l'ex-rébellion du M23 ont repris dans les villages de Rangira, Rwanguba, Kabindi et Matebe dans le groupement de Jomba, dans le village de Ntamugenga dans le groupement de Bweza, et Rubare, Kako et Kalengera dans le groupement de Kisigari, dans la chefferie de Bwisha, dans le territoire de Rutshuru. Ces affrontements se sont poursuivis et étendus simultanément à plusieurs villages du territoire de Rutshuru, atteignant le centre de Rutshuru et l'agglomération de Kiwanja ainsi que plusieurs localités au sud de Rutshuru sur la Route Nationale #2, jusqu'au groupement de Rugari dans la chefferie de Bwisha, située à environ 35 km de la ville de Goma, toujours dans le territoire de Rutshuru, provoquant d'importants mouvements de population et une crise humanitaire prolongée. Au total, 16 319 ménages, soit 90 894 personnes, ont été contraints de quitter des zones de haute tension pour des zones considérées comme relativement stables au sein des communautés d'accueil et des centres collectifs. La majorité des personnes déplacées se trouvent sur l'axe Nord Kiwanja - Kanyabayonga et dans ses environs. Un assez grand nombre d'entre elles sont allées en Ouganda via la frontière de Bunagana, au nord vers Lubero, d'autres à l'ouest vers Tongo et au sud vers le territoire de Nyiragongo avec quelques mouvements observés vers la ville de Goma.

Contact

DTM Support — iomdrcdtm@iom.int

West and Central Africa — Assistance to Voluntary and Humanitarian Return (2017— June 2022)

This document presents an analysis of interviews conducted with  all individuals assisted in their voluntary return destination by the  International Organization for Migration (IOM) between 2017  and June 2022 (148,681) to in one of the 23 countries covered  by the West and Central Africa region (WCA). The analysis  combines datasets from both Assisted Voluntary Return and  Reintegration (AVRR) and Voluntary Humanitarian returns  (VHR).

Contact

Regional Office Dakar, RODakar-DataResearch@iom.int

RDC — Ituri: Suivi des mobilites 8 (Juillet 2022)

Ce tableau de bord présente les principaux résultats de suivi des mouvements de populations dans la province
de l’Ituri, à l’issue du huitième cycle d’évaluation conduit par l’unité la Matrice de suivi des déplacements
(Displacement Tracking Matrix, en anglais (DTM)) de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).
Ces évaluations ont été réalisées à travers un exercice de collecte de données conduit du 5 au 25 juillet 2022,
en collaboration avec l’ONG locale, Réseau d’Action pour le Développement et le Progrès Intégré (RADPI),
et la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR). Lors du ce cycle, un total de 5 685 villages, couvrant
36 zones de santé (ZS), ont été évalués à travers des consultations avec 15 608 informateurs clés.

Contact

DTM Support — iomdrcdtm@iom.int

RDC — Tanganyika: Suivi des mobilites 8 (Août 2022)

Ce tableau de bord présente les principaux résultats de suivi de mouvement de la population dans la province du
Tanganyika à l’issue du huitième cycle d’évaluation conduit par l’unité DTM de l’OIM. Ces évaluations ont été réalisées à
travers un exercice de collecte de données conduit du 6 juillet au 10 août 2022, en collaboration avec l’Organisation nongouvernmentale (ONG) locale Promotion de Développement Humain et Protection de l’Environnement Social (PDHPES)
et la Division Provinciale des Affaires Humanitaires (DIVAH Tanganyika). Lors de ce cycle, un total de 5 081 villages,
couvrant 11 zones de santé (ZS), ont été évalués à la suite de consultations menées auprès de 14 633 informateurs clés.

Contact

DTM Support — iomdrcdtm@iom.int

RDC — Sud Kivu: Suivi des mobilite 9 (Juillet 2022)

Ce tableau de bord présente les principaux résultats de suivi des mouvements de la population dans la province du Sud-Kivu à l’issue du neuvième cycle d’évaluation conduit par la Matrice de suivi des déplacements (Displacement Tracking Matrix en anglais (DTM)) de l’OIM. Ces évaluations ont été réalisées à travers un exercice de collecte de données conduit du 1 au 31 juillet 2022, en collaboration avec l’organisation non-gouvernmentale (ONG) locale Réseau d’Action pour le Développement et le Progrès Intégré (RADPI) et la Division Provinciale des Affaires Humanitaires (DIVAH) du Sud-Kivu. Lors du neuviième cycle, un total de 5 260 villages, couvrant 34 zones de santé (ZS), ont été évalués par le biais de 16 591 informateurs clés.

Contact

DTM Support — iomdrcdtm@iom.int