RDC — Tableau de Bord de Surveillance de Flux Migratoire (27-31 Mai 2021)

Le 22 mai 2021, une éruption s'est produite sur le flanc du volcan Nyiragongo vers 19h00. La première coulée de lave s'est dirigée vers l'Est et a coupé la route de Goma-Rutshuru et s'est poursuivie en direction du Rwanda. Une autre est allée en direction de l'aéroport de Goma avant de stopper sa progression à l'entrée de la ville. Depuis, de nombreux tremblements sismiques ont été enregistrés à Goma (Nord-Kivu) par l'Observatoire Volcanologique de Goma (OVG). Cette éruption a causé la mort de 31 personnes. Sept écoles ont été touchées, et 3,629 maisons incendiées par la lave. En outre, 200,000 personnes ont perdu leurs biens, 550,000 n'ont plus accès à l'eau, 4 dispensaires dans différents villages on été emportés par la lave et 159 enfants ont été identifiés comme non accompagnés. Par ailleurs, depuis le 23 mai 2021, les aéroports de Goma et Kavumu/Bukavu sont fermés sauf aux vols d'hélicoptère. Le mercredi 26 mai, des tremblements de terre ultérieurs ont poussé le gouverneur du Nord-Kivu à ordonner l'évacuation de dix quartiers situés dans une "zone rouge" de la ville de Goma.  Les données présentées repésentent les mouvements observés par les équipes DTM lors des évaluations menées du 27 au 31 mai aux six points de surveillance des flux dans les lieux suivants: Port de Goma, Ports de Bukavu, Kibatti Petite et Grande-Barrière de Goma. Il est estimé que plu de 415,000 personnes se sont déplacés à la suite de l'éruption du volcan. Depuis le 29 mai, l'exercice de surveillance de flux de la DTM permet de relever une tendance croissante de retour, par voie terrestre en provenance de Masisi/ Saké, Rushuru (via Kibati), et le Rwanda et par bateau depuis Minova en territoire de Kalehe. Néanmoins, jusqu'au 31 mai, les déplacements tardifs et/ou secondaires continuent, en particuluer entre Goma et Bukavu. 

Contact

DTM DRC, iomdrcdtm@iom.int

Methodology

Flow Monitoring