République Centrafricaine — Rapport sur les déplacements 3 (Avril 2018)

Six ans après le début d'un conflit d'une grande violence, l’insécurité demeure en RCA, avec des groupes armés présents sur une grande partie du territoire centrafricain et s’affrontant pour le contrôle du territoire et des ressources. De nouveaux affrontements violents ont éclaté sur une partie du territoire depuis mai 2017. La dernière flambée de violence a eu lieu suite à des opérations de police visant le désarmement de groupes armées non-étatiques dans le quartier PK5 du 3e arrondissement de Bangui en Avril 2018. Cet évènement a également eu des répercussions et causé des flambées de violence dans d’autres sous-préfectures du pays. La situation sécuritaire en République Centrafricaine reste fortement instable et se traduit par des déplacements forcés et prolongés. Dans ce contexte, la DTM est déployée depuis décembre 2013. La DTM a identifié une population déplacée totale de 477 212 individus : 303 389 Personnes Déplacées Internes (PDIs), 117 229 retournés de RCA (anciens PDIs) et 56 594 retournés d’autres pays, dans 367 localités de déplacement ou de retour. 53% des personnes déplacées internes sont déplacées du fait de tensions intercommunautaires, contre 45% en raison de conflits armés, et 2% ayant effectué un déplacement préventif. La population déplacée est composée à 48% d’hommes et à 52% de femmes. 67% de la population est composée de mineurs ayant entre 0 et 18 ans. 

Contact

DTM CAR, DTMRCA@iom.int