Cameroun — Rapport sur le suivi des flux de populations 7 (Mai 2020)

16 Jun 2020 Cameroon English Download

Au cours des 24 jours de collecte de ce mois, 6 873 individus ont été comptabilisés aux points de suivi des flux à Kousseri, soit 286 individus par jour en moyenne. Par rapport au mois passé (8 697 individus et 348 en moyenne par jour), la moyenne d’individus observés quotidiennement a connu une chute de 18 pour cent. Cette baisse continue de la fréquentation depuis le mois de mars est la conséquence des mesures prises par le gouvernent pour limiter la propagation du virus de la Covid-19, dont la fermeture des frontières, la limitation des déplacements non essentiel. Depuis le mois d’avril, les migrations touristiques ont totalement cessé et la majeure partie des flux sont internes au Cameroun. Les motifs de déplacement observés au cours du mois de mai sont les mouvements locaux de courte durée de moins de six mois (45%), la migration économique de plus de six mois (29%), la migration saisonnière (9%), et la migration forcée (17%). Depuis le début des opérations militaires menées par le Tchad (« colère de Boma ») et le Niger début mai dans la zone du Lac et en raison du début de la saison des pluies, on observe une augmentation des migrations liées aux conflits et catastrophes naturelles, en provenance des localités situées dans la zone proche du Lac et notamment à la frontière entre le Cameroun et le Nigeria. Les principales nationalités ce mois sont les Camerounais (71%), les Tchadiens (19%), les Nigérians (9%), et 6 autres nationalités représentant 1 pour cent du total.

Contact

DTM Cameroon, DTMCameroun@iom.int

Methodology

Flow Monitoring