Share

Télécharger

Share

Contacter
dtmhaiti@iom.int
Langue
French
Emplacement
Haiti
Période couverte
Jan 15 2024
Jan 19 2024
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

Ces informations ont été recueillies à la suite des attaques armées en cours dans les quartiers de Solino et ses environs ainsi que dans le quartier de Gabelliste, tous situés dans la commune de Port-au-Prince. Les attaques à Solino ont débuté le 14 janvier 2024 et à Gabelliste le 02 janvier. Au moment de l’élaboration de ce rapport, elles sont encore en cours et les déplacements de populations continuent. Ce rapport est une mise à jour de celui publié le 18 janvier et d’autres mises à jour seront publiées selon l’évolution des déplacements. Un total de 2 475 personnes sont déjà déplacées suite à ces attaques dont 1 703 suite aux attaques à Solino et ses environs et 772 suite à celles à Gabelliste. La majorité de populations déplacées (63%) se sont réfugiées dans des familles d’accueil et 37% dans des sites (924 personnes dans 11 sites)

Télécharger

Share

Contacter
dtmhaiti@iom.int
Langue
French
Emplacement
Haiti
Période couverte
Jan 15 2024
Jan 17 2024
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

Le suivi des urgences a pour but de recueillir des informations sur les mouvements importants et soudains de populations, ainsi que sur des urgences sécuritaires et climatiques. Les informations sont collectées à travers des entretiens avec des informateurs clés ou des observations directes.

Ces informations ont été recueillies à la suite des attaques armées en cours dans les quartiers de Solino et ses environs ainsi que dans le quartier de Gabelliste, tous situés dans la commune de Port-au-Prince. Les attaques à Solino ont débuté le 14 janvier 2024 et à Gabelliste le 02 janvier. Au moment de l’élaboration de ce rapport, elles sont encore en cours et les déplacements de populations continuent. Des mises à jour seront publiées par la DTM selon l’évolution des déplacements. Pour le moment un total de 1 079 personnes sont déjà déplacées suite à ces attaques dont 761 suite aux attaques à Solino et ses environs et 318 suite à celles à Gabelliste. La majorité de populations déplacées (60%) se sont réfugiées dans des sites (8 au total).

 

Télécharger

Share

Contacter
DTM Haiti, dtmhaiti@iom.int
Langue
French
Emplacement
Haiti
Période couverte
Oct 12 2023
Dec 19 2023
Activité
  • Mobility Tracking
  • Site Assessment
  • Baseline Assessment
  • Village Assessment

Ces dernières années, l’insécurité généralisée en Haïti a poussé des milliers de personnes à fuir leurs zones de résidence. Bien que les violences surviennent le plus souvent dans la Zone Métropolitaine de Port-au-Prince (ZMPP) située dans le département de l'Ouest, d'autres départements sont également touchés car de plus en plus de personnes quittent la ZMPP pour se réfugier dans les départements provinciaux.

Ce rapport présente les principaux résultats des évaluations DTM menées fin 2023 dans les départements de l'Ouest, du Sud, du Sud-Est, de l'Artibonite, de la Grande Anse, du Centre et des Nippes sur la situation des déplacements dans le pays. Au total, 313 901 personnes sont déplacées internes dans le pays, dont une majorité d'enfants (55%). Les résultats indiquent que 147 000 personnes ont déjà fui la ZMPP pour se réfugier dans les départements provinciaux.

Télécharger

Share

Contacter
DTM Burundi, DTMBurundi@iom.int
Langue
French
Emplacement
Burundi
Période couverte
Dec 17 2023
Dec 23 2023
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

La DTM a identifié 1 030 personnes affectées, dont 123 personnes déplacées par les vents violents et les pluies torrentielles  dans les provinces de Cibitoke, Makamba, Muyinga et Bururi. 

Télécharger

Share

Contacter
DTM Burundi, DTMBurundi@iom.int
Langue
French
Emplacement
Burundi
Période couverte
Dec 24 2023
Dec 31 2023
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

La DTM a identifié 10 767 personnes affectées, dont 2 010 personnes déplacées par les pluies torrentielles, les vents violents et les glissements de terrain dans les provinces de Bujumbura Mairie, Bujumbura Rural, Bururi et Makamba.

Télécharger

Share

Contacter
DTM Burundi, DTMBurundi@iom.int
Langue
French
Emplacement
Burundi
Période couverte
Jan 08 2024
Jan 13 2024
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

La DTM a identifié 6 861 personnes affectées, dont 453 personnes déplacées par les glissements de terrain, les pluies torrentielles, les inondations et les vents violents dans les provinces de Bujumbura Rural, Makamba, Gitega, Cibitoke et Bururi.

Télécharger

Share

Contacter
DTM Mauritania, DTMMauritania@iom.int
Langue
French
Emplacement
Mauritania
Période couverte
Nov 01 2023
Nov 30 2023
Activité
  • Survey
  • Flow Monitoring Survey
  • Flow Monitoring

La Mauritanie est un pays particulièrement vulnérable aux risques de catastrophes telles que les sécheresses et les inondations. Dans le contexte du changement climatique, le pays a connu ces dernières années des événements environnementaux extrêmes  se matérialisant par des sécheresses prolongées, des inondations et des feux de brousses ravageant d’importantes surfaces de terres agricoles.

Face à cette situation et à une menace toujours présente, il est devenu urgent de prévenir ces catastrophes et de renforcer la capacité des différents acteurs intervenant dans la réduction et la gestion des risques de catastrophes à faire face aux menaces. C’est dans ce cadre que dans le projet visant la réduction des risques de catastrophes, financé par la protection civile et l’aide humanitaire de l’Union Européenne, un réseau d’informateurs clés (au niveau communautaire) et un système d’alertes précoces sur les risques de catastrophes ont été mis en place au niveau de dix villages de la moughataa  (département) de Bassikounou et de dix autres dans la moughataa de Adel Bagrou. Ces informateurs clés remontent les informations (alertes météos, risques de sécheresses, etc.) vers un point focal des alertes qui se charge de vérifier la véracité et la pertinence de l’information avant d’en informer les services techniques compétents.

La Mauritanie est un pays particulièrement vulnérable aux risques de catastrophes telles que les sécheresses et les inondations. Dans le contexte du changement climatique, le pays a connu ces dernières années des événements environnementaux extrêmes  se matérialisant par des sécheresses prolongées, des inondations et des feux de brousses ravageant d’importantes surfaces de terres agricoles.

Face à cette situation et à une menace toujours présente, il est devenu urgent de prévenir ces catastrophes et de renforcer la capacité des différents acteurs intervenant dans la réduction et la gestion des risques de catastrophes à faire face aux menaces. C’est dans ce cadre que dans le projet visant la réduction des risques de catastrophes, financé par la protection civile et l’aide humanitaire de l’Union Européenne, un réseau d’informateurs clés (au niveau communautaire) et un système d’alertes précoces sur les risques de catastrophes ont été mis en place au niveau de dix villages de la moughataa  (département) de Bassikounou et de dix autres dans la moughataa de Adel Bagrou. Ces informateurs clés remontent les informations (alertes météos, risques de sécheresses, etc.) vers un point focal des alertes qui se charge de vérifier la véracité et la pertinence de l’information avant d’en informer les services techniques compétents.

Jeux de données publique REQUEST ACCESS

Share

Contacter
DTM Burundi, DTMBurundi@iom.int
Emplacement
Burundi
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking
Période couverte
Jan 01 2024 -
Jan 07 2024

La DTM a identifié 34 602 personnes affectées dont 4 435 personnes déplacées par les pluies torrentielles dans les provinces de Bujumbura Rural, Cankuzo, Muyinga, Ruyigi, Cibitoke, et Bubanza.

A more detailed version of this dataset is available, to get access kindly click on the 'Request Access' button
Population Groups

IDPs

Residents

Survey Methodology

Unit of Analysis Or Observation

Admin Area 2

Admin Area 3

Community

Type of Survey or Assessment

Key Informant

Keywords

Health

Mobility

Protection

Shelter

WASH

Geographical Scope Partial Coverage

Administrative boundaries with available data

The current dataset covers the following administrative boundaries

Télécharger

Share

Contacter
DTM Mali, DTMMali@iom.int
Langue
French
Emplacement
Mali
Période couverte
Jul 01 2023
Aug 31 2023
Activité
  • Survey
  • Migrants presence

L’OIM, en collaboration avec l’Institut National de la Statistique du Mali (INSTAT), a mis en œuvre une enquête dite de Présence des Migrants entre juillet et août 2023. Cette enquête a pour objectif de mettre en lumière les tendances, profils, vulnérabilités et besoins spécifiques des populations migrantes afin de mettre en place un cadre spécifique en faveur de la protection des migrants, de la lutte contre la traite et de la promotion d’un retour sûr et digne en vue d’une réintégration durable.

Cette enquête s’est déroulée dans les régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso où, selon l’Enquête Modulaire Permanente Auprès des Ménages (EMOP) de l’INSTAT réalisée chaque année, une population migrante importante vie dans ces régions.

Contrairement aux précédentes enquêtes qui abordent la présence migratoire étrangère dans sa globalité, l’étude de cette année s’intéresse à des cibles particulières : les femmes et les jeunes migrants (en activité professionnelle) présents dans les localités à fortes attractions économiques situées dans les régions ciblées. Elle utilise la méthode de recherche mixte avec une opération de collecte de données quantitative et des discussions de groupe avec des femmes, des jeunes et des représentants des autorités locales.

Cette étude a été réalisée avec l’appui financier du Ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas.

Télécharger

Share

Contacter
DTM Chad, dtmtchad@iom.int
Langue
French
Emplacement
Chad
Période couverte
Jan 12 2024
Jan 12 2024
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

• Plus de 610 000 personnes ont traversé le Tchad depuis le début de la crise au Soudan. L'OIM estime que plus de 136 735 d'entre elles sont des retournés tchadiens et s'attend à ce que ce nombre atteigne 150 000 d'ici à la fin du mois de mars 2024, en raison du conflit actuel au Darfour.

• En coordination avec la CNARR et les organisations humanitaires, l'OIM a recensé 93 701 retournés et plus de 350 ressortissants de pays tiers (du Sud-Soudan, du Niger, de l'Éthiopie, de la République centrafricaine, du Burkina Faso, de la Sierra Leone, du Nigéria et de l'Ouganda) dans 36 localités réparties dans trois provinces.

• La plupart des retournés vivent actuellement dans des endroits spontanés près de la frontière et ont un besoin urgent de nourriture, d'eau, d'assainissement et d'hygiène, d'abris, d'articles ménagers, de santé et de protection.


• L'OIM relocalise les retournés d'Adré dans la nouvelle communauté de retournés de Tongori, dans la province du Ouaddaï. Au total, 8 324 personnes ont été relogées à ce jour. L'OIM développe également le site de Deguessa, dans la province de Sila, avec des abris, des services d'eau, d'assainissement et de protection/assistance médicale pour 25 000 rapatriés.

• L'OIM coordonne avec les autorités locales, les ambassades et les représentations diplomatiques le transfert en toute sécurité et le retour volontaire des ressortissants de pays tiers (TCN) d'Éthiopie, du Sud-Soudan, de Sierra Leone et du Cameroun à N'Djamena.

• L'OIM collabore avec une série de partenaires opérationnels dans le cadre de la réponse aux rapatriés, notamment le Gouvernement du Tchad, le HCR, I'OCHA, la FLM, la PUI, I'UNICEF, MSF, I'UNFPA, le LMI, le CICR, I'IRC, ACTED, la Croix- Rouge tchadienne, HELP-Tchad, ATURAD, Concern Worldwide, COOPI, INTERSOS, et le PAM.