Assessment Report

Djibouti — Présence des migrants bloqués (19 Novembre 2020)

Suite à la fermeture des frontières en Ethiopie et aux renforcements des contrôles frontaliers au Yémen, certains des migrants qui transitaient par Djibouti en partance ou de retour de la Péninsule Arabique se sont retrouvés bloqués à Djibouti. Ces migrants vivent dans différents sites installés le long du corridor migratoire.

La Matrice de suivi des déplacements (Displacement Tracking Matrix – DTM), à travers ses équipes d’énumérateurs déployés sur le terrain collecte quotidiennement des données concernant les sites de migrants dans tout le pays. La totalité de ces migrants sont Ethiopiens.

Contact

DTM Djibouti, DTMDjibouti@iom.int

Methodology

Flow Monitoring

Djibouti — Stranded Migrants (19 November 2020)

Following the border closure in Ethiopia and due to the stricter border management policies in Yemen, some of the migrants who were transiting through Djibouti on their way to or from the Arabian Peninsula found themselves stranded in the country. These migrants live in spontaneous sites located along the migration corridor.

The Displacement Tracking Matrix (DTM), through its field enumerator teams and key informants, collects data on a daily basis at migrant sites across the country. All reported migrants are Ethiopian nationals

Contact

DTM Djibouti, DTMDjibouti@iom.int

Methodology

Flow Monitoring

IOM COVID-19 Impact On Points Of Entry Bi-Weekly Analysis 18 November 2020

IOM COVID-19 Impact on Points of Entry Bi-Weekly Analysis is meant to serve IOM Member States, IOM, UN and voluntary partner agencies, the civil society (including media) as well as the general population in analysing the impact of COVID-19 pandemic on Points of Entry. It is particularly relevant when identifying and addressing specific needs faced by migrants and mobile populations, disproportionately affected by the global mobility restrictions.
 
The report is based on information provided by IOM field staff, using resources available at the IOM country office level and is accurate to the best of IOM’s knowledge at the time of compilation. All information is being constantly validated, including the geolocation and attributes, and through regular assessments and triangulation of information. The updates depend on the time frame within which the information becomes available and is processed by IOM. For this reason, the analysis is always dated and timestamped in order to reflect the reality at a given time. However, as the situation continuously evolves and changes, despite IOM’s best efforts, the analysis may not always accurately reflect the multiple and simultaneous restrictive measures being imposed at a specific location.

Contact

dtmcovid19@iom.int

Methodology

Baseline Assessment

Tchad — Rapport sur le suivi des flux de populations 41 (Juillet — Septembre 2020)

Afin de mieux comprendre les mouvements et tendances migratoires en Afrique de l’Ouest et du Centre, l’OIM, à travers la Matrice de suivi des déplacements (Displacement Tracking Matrix, DTM), met en œuvre l’activité de Suivi des flux de populations. 

Au Tchad, entre les mois de juillet et septembre 2020, la DTM a recueilli des données au niveau de huit Points de suivi des flux (Flow Monitoring Point, FMP). Parmi ceux-ci, trois sont situés dans le nord du Tchad (Faya, Zouarké et Ounianga Kébir), afin d’observer les mouvements des populations mobiles dans le nord du pays. Par ailleurs, à partir du mois d’août 2020, des données ont été recueillies au niveau de cinq nouveaux FMP à la frontière camerounaise (Binder, Fianga, Koutéré, Léré et Pont Bongor), installés pour observer les flux transfrontaliers des voyageurs dans le contexte des restrictions de mobilité liées à la pandémie de COVID-19.

Ce rapport présente les données clés collectées entre juillet et septembre 2020 au niveau de ces huit points de passage. Le rapport est subdivisé en deux sections: une section présentant les données obtenues lors de l’enregistrement des flux, et une section présentant les résultats des enquêtes individuelles effectuées auprès des voyageurs.  

Contact

DTM Tchad, dtmtchad@iom.int

Methodology

Flow Monitoring

Sénégal — Rapport de recherche — L'endettement des migrants de retour et l'impact sur le réintégration durable au Sénégal (Octobre 2020)

La plupart des migrants de retour au Sénégal sont endettés. Ils ont contracté des prêts soit pour financer leur parcours migratoire, soit pour couvrir des frais personnels et professionnels. Ces prêts créent des contraintes financières et morales qui déterminent leur capacité à participer à la vie économique et sociale dans leur pays d’origine. Cette étude a pour objectif de comprendre les mécanismes de l’endettement des migrants de retour et ses impacts sur la réintégration. Ce rapport vise en particulier à: 1) Comprendre les différents processus d’emprunt, leurs caractéristiques, et comment ils affectent la migration et le retour dans le pays d’origine 2) Identifier les contraintes et opportunités socioéconomiques qui déterminent les possibilités de réintégration au Sénégal et 3) Conseiller les gouvernements et partenaires nationaux sur les manières de renforcer les structures existantes afin de stabiliser la situation financière et sociale des migrants de retour. L’étude s’est appuyée sur une combinaison de collectes de données quantitatives et qualitatives, efffectuée entre décembre et juin 2020. Pour cela, 358 migrants de retour au Sénégal, assistés par l’OIM ont été enquêtés et huit entretiens ont été menés avec des informateurs-clés. Les participants se situaient à Dakar, Kolda, Tambacounda et Sédhiou, où le nombre de migrants de retour est important.

Contact

RODakar-DataResearch@iom.int

Methodology

Other Survey

Mali — Rapport de recherche — L'endettement des migrants de retour et l'impact sur la réintégration durable au Mali (Octobre 2020)

La migration de retour est un phénomène qui a pris de l’ampleur au Mali avec l’insécurité croissante de la région, la dangerosité des routes migratoires caractérisées par la traversée de la mer Méditerranée ou du désert du Sahara, le renforcement des contrôles aux frontières et par les risques grandissants de protection en Libye. Or les rapports sur les profils sociodémographiques des communautés de retour révèlent que le niveau des dettes des migrants de retour a un impact significatif sur les processus de réintégratio. C’est l’impact de l’endettement des migrants de retour sur leur réintégration durable au Mali qui est au coeur de cette étude. Celle-ci a pour objectif spécifique de: 1) Comprendre par quels mécanismes les migrants de retour ont contracté des dettes, quels acteurs sont impliqués dans le processus, à quelles étapes de leur voyage le long des routes migratoires, et comment cela influe sur leur processus de réintégration ; 2) Comprendre qui contracte les dettes, sous quelles formes, dans quel contexte et sous quelles circonstances, afin de mieux comprendre les besoins et les vulnérabilités des individus avant et pendant leur parcours migratoire ; 3) Informer les autorités gouvernementales et les partenaires nationaux sur la manière de doter les migrants de structures et de mécanismes plus solides pour leur réintégration financière. Cette étude est le résultat d’une approche de méthode mixte combinant des collectes de données quantitatives (questionnaires) et qualitatives (entretiens). Des enquêtes individuelles ciblant des migrants de retour au Mali ayant bénéficié de l’assistance de l’OIM, effectuées entre le 17 février et le 2 mars 2020, et des entretiens avec des informateurs clés ayant des relations avec ces migrants, et en capacité de fournir des éléments d’observation et d’analyse, tenus entre le 10 juin et le 17 juillet 2020, ont permis d’avoir une meilleure compréhension de l’impact de l’endettement sur la réintégration durable des migrants de retour au Mali.

Contact

DTM Mali, DTMMali@iom.int

Methodology

Other Survey

Guinée — Rapport de recherche — L'endettement des migrants de retour et l'impact sur la réintégration durable en Guinée (Octobre 2020)

Les coûts imprévus et les risques liés à la migration irrégulière dissuadent certains migrants qui décident de rentrer dans leurs pays d’origine. Un facteur en particulier va influencer significativement les conditions de réintégration du migrant de retour : il s’agit de son endettement. En effet, le remboursement des montants empruntés va exercer une pression sur les ressources économiques des migrants de retour et de leur famille. La présente étude cherche donc à : 1. Mettre en lumière les montants, les mécanismes et les temporalités des différents types de prêts financiers effectués par les migrants, ainsi que sur les dimensions psychosociales et culturelles de la dette, et leur impact sur la réintégration durable des migrants de retour. 2. Avoir une meilleure compréhension des conditions de vulnérabilité consécutives aux prêts, et quels sont les différents acteurs de la dette. 3. Informer les autorités nationales et internationales, ainsi que les différents acteurs et partenaires sur les mécanismes et les impacts de la dette afin d’assurer une meilleure réintégration des migrants à la suite de l’échec d’un projet migratoire. La présente recherche est le résultat d’une approche de méthode mixte combinant des collectes de données quantitatives (questionnaires) et qualitatives (entretiens). La collecte des données quantitatives a pris place du 17 au 26 février 2020, et a couvert les 8 régions administratives du pays dans le souci de recueillir l’ensemble des particularités socio-culturelles nationales.

Contact

RO-DataResearch@iom.int

Methodology

Other Survey

The Gambia — Research Report — Returnes Migrants' Debts and Their Impacts on Reintegration in The Gambia (October 2020)

Most migrants who return to the Gambia are indebted. Loans are contracted either in the context of migrating, or to cover personal and professional expenses. They create financial and social constraints which shape the returnees’ ability to participate actively in the social and economic life of their country of origin. Understanding the mechanisms of indebtment and its impacts on reintegration is at the heart of this study. In order to identify the specific challenges faced by indebted migrants, a mixed-method approach
was developed through 410 individual questionnaires, 11 key informant interviews, and 1 exploratory focus group, all in the West Coast and Banjul regions. 

Contact

Kumbale GOODE, KuGoode@iom.int

Methodology

Other Survey

Côte d'Ivoire — Rapport de recherche — L'endettement des migrants de retour et l'impact sur la réintégration durable en Côte d'Ivoire (Octobre 2020)

La présente étude s’intéresse à l’impact des crédits contractés par les migrants de retour sur leur réintégration en Côte d’Ivoire. Elle entend: 1) Détailler les montants, les mécanismes et les temporalités des différents types de prêts financiers effectués par les migrants, ainsi que les dimensions symboliques, psychosociales et culturelles de la dette. Il s’agira ainsi de comprendre l’influence éventuelle du crédit sur la décision de migrer, son rôle dans le financement du voyage, à quel moment du voyage il est contracté et enfin comment il peut affecter la réintégration du migrant à son retour en Côte d’Ivoire. 2) Avoir une meilleure compréhension des conditions de vulnérabilité consécutives aux prêts, et quels sont les différents acteurs de la dette. et 3) Informer les autorités nationales et internationales, ainsi que les différents acteurs partenaires sur les mécanismes et les impacts de la dette afin d’assurer une meilleure réintégration des migrants à la suite de l’abandon d’un projet migratoire. L'étude, effectuée du 19 mars au 30 avril 2020, se base sur les réponses fournies par 360 migrants de retour, âgés de 18 ans et plus, et qui ont été assistés dans leur retour en Côte d’Ivoire par l’OIM entre 2017 et 2020. Par ailleurs, des entretiens individuels ont été conduits auprès de huit sensibilisateurs communautaires. Cette étude est donc le résultat d’une approche de méthode de recherche mixte combinant des collectes de données quantitatives et qualitatives.

Contact

Aude Nanquette, Ananquette@iom.int

Methodology

Other Survey

Burkina Faso — Rapport de recherche — L'endettement des migrants de retour et l'impact sur la réintégration (Octobre 2020)

Malgré les dangers rencontrés le long de la route de la Méditerranée Centrale, et les prix élevés des passages des frontières, la migration irrégulière a continué d’attirer de nombreux Burkinabè, motivés par l’espoir d’une vie meilleure et sans conflits. Néanmoins, le poids des dettes contractées avant ou pendant la migration peut facilement s’ajouter aux obstacles liés à la réintégration. Cette étude a donc visé trois objectifs principaux : (1) mettre en lumière les montants, les mécanismes et les temporalités des différents types de prêts financiers effectués par les migrants, ainsi que les dimensions symboliques, psychosociales et culturelles de la dette, et leur impact sur la bonne réintégration des migrants de retour, (2) avoir une meilleure compréhension des conditions de vulnérabilité consécutives aux prêts, et quels sont les différents acteurs de la dette et enfin (3) informer les autorités nationales et internationales, ainsi que les différents acteurs partenaires sur les mécanismes et les impacts de la dette afin d’assurer une meilleure réintégration des migrants à la suite de l’échec d’un projet migratoire. L’étude a mobilisé des méthodes mixtes, notamment des questionnaires individuels avec les migrants de retour, des entretiens qualitatifs avec des acteurs clés identifiés au sein des zones de retour principales, ainsi que des groupes de discussion exploratoires avec les migrants de retour et les communautés de retour. La collecte des données quantitatives s’est déroulée du 10 février au 20 mars 2020 et a couvert sept régions sur les treize que compte le Burkina Faso. Au total, 388 migrants de retour ont été enquêtées, dont 19 femmes et 369 hommes. Les groupes de discussion exploratoires ont eu lieu les 12 et 13 février 2020. Pour ce qui est des données qualitatives, 18 entretiens ont été menés auprès d’acteurs clés. Malgré la crise du Covid-19, les données quantitatives et qualitatives récoltées ont permis d’effectuer une analyse de la situation des migrants de retours assistés par l’OIM trois types de dettes identifiées ici : la dette initiale (1), la dette migratoire (2) et la dette contractée après le retour (3).

Contact

DTM Burkina Faso: bfinformationunit@iom.int

Methodology

Other Survey