Map

Cameroun — Cartographie des corridors et infrastructures de transhumance (Juillet 2021)

Dans le cadre du projet financé par le Fonds de consolidation de la paix des Nations unies dans l’Est, l’Adamaoua et le Nord du Cameroun : « Est, Adamaoua, Nord : réduction des tensions/conflits liés à l’utilisation des ressources naturelles dans le cadre des activités agro-pastorales » entre janvier 2020 et octobre 2021, l’OIM a conduit, à travers son outil de suivi de la transhumance, deux phases de cartographie des pistes de transhumance et infrastructures de transhumance dans les arrondissements cibles du projet, bordant le Tchad et la République centrafricaine :
• Bibemi, Rey-Bouba, Madingring, Touboro dans le Nord ;
• Djohong, Ngaoui, Meiganga dans l’Adamaoua ;
• Garoua Boulai, Ouli, Kette dans l’Est.


Cette cartographie a été conduite par trois partenaires de mise en oeuvre de l’OIM au Cameroun :
• L’Association pour la promotion de l'élevage au Sahel et en Savane (APESS) au Nord,
• CODAS CARITAS dans l’Adamaoua ;
• L’Association Mains solidaires (AMS) à l’Est.


La cartographie a été effectuée à partir des données déjà disponibles auprès du MINEPIA, issues du Livestock and Aquaculture General Census (LAGC) effectué entre 2013 et 2015. L’objectif général de l’exercice de cartographie était compléter et mettre à jour les données disponibles sur les pistes et infrastructures pastorales existantes dans les dix arrondissements ciblés et les mettre à disposition des acteurs de la transhumance et notamment du MINEPIA, partenaire principal du projet.

Contact

DTM Cameroon, DTMCameroon@iom.int

Methdology

Other

Type

Map

South Sudan — Mobility Tracking Round 10 Atlas

This atlas contains a summary of findings form the tenth round of Mobility Tracking conducted across South Sudan through key-informant based assessment at payam and location level between November and December 2020. Mobility Tracking quantifies the presence of internally displaced persons (IDPs) and returnees in South Sudan in displacement sites and host communities. IOM DTM mapped a total of 1,710,966 IDPs (6% previously displaced abroad) and 1,734,329 returnees (34% from abroad) in 3,038 locations across South Sudan. 

Contact

IOM South Sudan DTM ISSDTM@iom.int

Regional Snapshot: The Middle East & North Africa - July 2021

The DTM Regional snapshot contains consolidated summary updates and highlights from DTM field operations. This document covers updates from the regional network of flow monitoring of migrants and the tracking and monitoring of internal displacement in the countries. It is published every quarter and covers the Middle East and North Africa Region.

 

Contact

Regional Data Hub, ROCAIRODATAUB@iom.int

South Sudan — Event Tracking (January - June 2021)

IOM's Displacement Tracking Matrix conducts a country-wide Mobility Tracking exercise in regular intervals to update a comprehensive IDP and returnee baseline. Click to access the latest Mobility Tracking dataset (3,038 villages/neighbourhoods and displacement sites).

In between Mobility Tracking rounds, DTM conducts ad hoc Event Tracking assessment in order to map instances of new displacement or return in short dedicated reports. IOM teams access iDP/returnee locations and consult local key informants including community representatives, local authorities or humanitarian partners and triangulate findings to provide partners with the most accurate as possible, actionable and current data. Complete dataset with location level information is available here.

Between January and June 2021, DTM reported on 268 spontaneous and 11 organized instances of population movement comprising of 411,105 IDPs (82%) and 90,764 returnees (18%) across ten states and Abyei Administrative Area. Localized conflict accounted for most displacement (60%), while further 20 per cent was the result of national disaster (flooding). Forty-four per cent of the IDPs were displaced by localized conflict to locations in Warrap, and 10 per cent in Upper Nile. 

Contact

DTM South Sudan, SouthSudanDTM@iom.int

Mauritanie — Rapport sur les suivi des mouvements transhumants: Alertes #6 (Juin 2021)

La transhumance est une tradition de longue date en Mauritanie où elle a subi des évolutions majeures au cours des dernières décennies, dont une raréfaction des ressources et redéfinition des routes empruntées par les troupeaux. Par conséquent, des conflits peuvent survenir lorsque les agriculteurs et les transhumants utilisent les mêmes ressources ou quand les champs agricoles sont endommagés par le passage des troupeaux. Dans le cadre du Suivi des Mouvements de Transhumance, l’OIM met en œuvre un mécanisme d'alerte précoce. Cette activité a pour but de collecter des informations sur les évènements conflictuels et les mouvements massifs ou soudains de bétail qui pourraient provoquer un conflit. Elle permet également d'alerter sur les désastres naturels tels que les feux de brousse. Ces informations sont transmises aux autorités nationales ou locales et aux partenaires dans le but de réduire les tensions et de prévenir les conflits dans les régions d’intervention. Ce tableau de bord présente les informations fournies par le biais de 12 relais communautaires, présents dans les régions de Trarza, Brakna, Gorgol, Guidimakha, Assaba, Hodh El Chargui et Hodh El Gharbi pendant le mois de juin 2021. 

Des mouvements précoces ont été rapportés impliquant le déplacement de plus de 5 200 animaux accompagnés par 146 personnes ainsi que 6 alertes sur des évènements.

 

 

Contact

DTM Mauritania, DTMMauritania@iom.int

Methdology

Other