Tchad — Lac — Dashboard de Déplacement 12 (Juin — Juillet 2020) 

21 Aug 2020 Chad Round 12 Download

Le Tchad fait, depuis 2015, l’objet d’attaques perpétrées par des groupes armés présents dans le bassin du Lac Tchad (Cameroun, Niger, Nigeria, Tchad), ayant engendré des déplacements massifs de populations, aussi bien internes que transfrontaliers. Au Tchad, l’OIM met en œuvre sa Matrice de suivi des déplacements (DTM, Displacement Tracking Matrix) dans la province du Lac depuis mai 2015 pour mesurer l’évolution du nombre, des profils et des besoins des populations déplacées suite à cette crise, afin de mieux orienter les programmes humanitaires et de développement. Ce tableau de bord présente les résultats d'évaluations menées auprès d'informateurs clés entre le 23 juin et le 21 juillet 2020 dans 221 lieux de déplacement.

Pendant la collecte de données, une augmentation de 26 pour cent du nombre de Personnes Déplacées Internes (PDI) a été observée par rapport au round 11. Outre l’élargissement de la couverture géographique, cette hausse peut s’expliquer par la dégradation des conditions de sécurité (principalement dans les sous-préfectures de Ngouboua et Kaiga-Kindjiria) ayant entraîné de nombreux déplacements préventifs, ainsi que par plusieurs inondations ayant suivi de fortes pluies dans la province du Lac. Par ailleurs, le nombre de Ressortissants de Pays Tiers (RPT) a augmenté de 85 pour cent, notamment suite au déplacement de plusieurs milliers de pêcheurs qui ont fui les zones frontalières situées au Niger et au Nigeria, pour se réfugier au sein de la Province du Lac, dans des zones moins instables sécurisées par les forces armées. Comme lors du round précédent, des indicateurs relatifs à la connaissance de la pandémie de COVID-19 et à la mise en place de mesures préventives ont été inclus dans la collecte.