Rapport d'évaluation de la Dynamique Migratoire — Prefecture Mamou

05 Oct 2022 Guinea Download

La vulnérabilité des migrant-e-s augmente le long des routes migratoires. En effet, ayant quitté leurs territoires d’origine et dépourvu de la protection de leurs communautés, les migrant-e-s sont exposé-e-s aux réseaux criminels qui mettent en place des mécanismes d'exploitation afin de tirer illégalement profit des plus vulnérables d’entre eux. De nombreux facteurs aggravent la vulnérabilité des migrant-e-s en général et celle de certaines catégories de migrant-e-s en particulier, notamment la féminisation progressive des flux migratoires, l'augmentation du nombre d'enfants migrants non accompagnés et séparés, et le renforcement des réseaux de traite des personnes bien établies le long des routes migratoires, visant particulièrement les enfants.

La préfecture de Mamou est l’une des préfectures avec le taux de départ le plus élevé pour peu de données fiables disponibles. Cette étude contribuera à pallier ce déficit de données et permettra in fine de mettre à disposition une analyse de données fiables pour faciliter la compréhension des tendances et dynamiques migratoires, les prises de décisions gouvernementales et institutionnelles en lien avec la migration, et de ce fait, améliorer les réponses à apporter pour limiter les conséquences négatives de la migration irrégulière. Au vu de l’évolution importante de ce phénomène migratoire en Guinée, il apparaît déterminant de collecter, traiter et analyser les données sur cette question. 

L’apparition de la pandémie de coronavirus (COVID-19) a en outre eu un impact sur les activités et opportunités socio-économiques des migrant-e-s mises en place pour les migrant-e-s de retour, y compris ceux/celles déjà réintégré-e-s à travers les activités génératrices de revenu (AGR) des migrant-e-s.

Afin de mieux comprendre les facteurs qui sous-tendent les nouvelles dynamiques migratoires irrégulières observées dans la préfecture de Mamou, identifier les impacts des épidémies sur les conditions socio-économiques des migrant-e-s et explorer des solutions pour assurer la protection et la sûreté des migrant-e-s qui quittent la préfecture de Mamou ; une mission de collecte des données conduite conjointement par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et l’Institut National de la Statistique (INS) guinéen a mené une étude dans les localités de la commune urbaine de Mamou, (Tolo et Soyah) du 27 juillet au 4 août 2022 à travers les outils de la DTM.

Contact

DTM Guinée, oimguineedtm@iom.int

Methdology

Survey