Mali — Rapport sur les Mouvements de Populations (août2022)

04 Oct 2022 Mali Download

Au cours des huit premiers mois de l’année 2022, dans un contexte marqué par l’insécurité, des combats et attaques sporadiques se sont poursuivis dans plusieurs localités du pays occasionnant des déplacements internes de populations civiles dans le Nord et dans le Centre du pays. Le caractère violent des conflits a provoqué d’importants déplacements de populations à l’intérieur du territoire malien et dans les communes frontalières entre le Burkina Faso et le Niger. Par ailleurs, l’amélioration significative des conditions de sécurité dans certaines localités a permis à de nombreuses personnes déplacées internes (PDI), vivant toujours dans des conditions extrêmes à regagner leurs foyers au Centre et au Nord du pays, mais de nombreux obstacles persistent, les empêchant de trouver des solutions durables à leur déplacement.

Le nombre de personnes déplacées a atteint la barre des 422 620 individus en août 2022. L’augmentation du nombre de personnes déplacées à cette date par rapport aux mois précédents s’explique par le fait que les huit premiers mois de l’année 2022 ont été marqué par la recrudescence des violences dans les régions de Ménaka, Gao, Tombouctou et Mopti. La zone du Liptako Gourma, ou des trois frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso, devient l’épicentre de cette crise multiforme, confirmant ainsi la complexité de l’assistance humanitaire. De surcroît, les récurrentes contraintes d’accès humanitaire éloignent bon nombre de personnes des services sociaux de base vitaux, les poussant parfois à recourir à des stratégies de survie ou d’adaptation négatives