Mali — Crise Humanitaire au Nord et au Centre - Rapport sur les Mouvements de Populations (Avril 2022)

23 May 2022 Mali Round 74 Download

Au cours des quatre premiers mois de l’année 2022, dans un contexte marqué par l’insécurité et la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre le Mali et les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), des combats et attaques sporadiques se sont poursuivis dans plusieurs localités du pays occasionnant des déplacements internes de populations civiles dans le Nord et dans le Centre du pays. Le caractère violent des conflits a provoqué d’importants déplacements de populations à l’intérieur du territoire malien et dans les communes frontalières entre le Burkina Faso et le Niger, avec des méthodes de mouvements très complexes à suivre. Des déplacements de courte durée ont continué à être signalés dans différentes régions du pays. L’amélioration significative des conditions de sécurité dans certaines localités a permis à de nombreuses personnes déplacées internes (PDI), vivant toujours dans des conditions extrêmes à regagner leurs foyers au Centre et au Nord du pays, mais de nombreux obstacles persistent, les empêchant de trouver des solutions durables à leur déplacement.

Suite aux violences constatées dans certaines localités des Régions de Ménaka, Tombouctou, Gao, Mopti et Ségou, le nombre de PDI est en effet passé de 350 110 de décembre 2021 à 370 548 personnes en avril 2022. Cependant, en avril, dans la région de Ségou, il est noté une baisse considérable (environ 37%) du nombre total de PDI suite à des retours observés dans les zones d’origine. L’accès à la terre cultivable et la sécurisation de certaines localités d’origine notamment dans le cercle de Niono, ont été les principales raisons de retours évoquées par certains ménages déplacés dans la région de Ségou.

Contact

DTM Mali, DTMMali@iom.int