Share

Jeux de données publique

Share

Contacter
DTM Burundi, DTMBurundi@iom.int
Emplacement
Burundi
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking
Période couverte
Dec 24 2023 -
Dec 31 2023

La DTM a identifié 10 767 personnes affectées, dont 2 010 personnes déplacées par les pluies torrentielles, les vents violents et les glissements de terrain dans les provinces de Bujumbura Mairie, Bujumbura Rural, Bururi et Makamba.

Population Groups

IDPs

Residents

Survey Methodology

Unit of Analysis Or Observation

Admin Area 2

Admin Area 3

Community

Type of Survey or Assessment

Key Informant

Keywords

Health

Mobility

Protection

Shelter

WASH

Geographical Scope Partial Coverage

Administrative boundaries with available data

The current dataset covers the following administrative boundaries

Télécharger

Share

Contacter
DTM Cameroon, DTMCameroun@iom.int
Langue
English
Emplacement
Cameroon
Période couverte
Nov 01 2023
Nov 30 2023
Activité
  • Flow Monitoring

L’OIM, à travers l’outil de Suivi des flux de populations de la Matrice de suivi des déplacements, récolte des données à des points d’entrée, de sortie et de transit clés, afin de mieux comprendre les mouvements de populations à travers l’Afrique de l’Ouest et du Centre

Le suivi des flux de population est une activité qui permet d’observer et d’analyser les flux et les tendances des mobilités, les profils des migrants, leurs expériences migratoires et les routes empruntées. Depuis juin 2023, trois points de suivi des flux ont été installés dans la région de l’Est du Cameroun à la frontière avec la République centrafricaine dans les communes de Garoua Boulaï (département du Lom-et-Djérem), de Kentzou (département de la Kadey), et de Ouli (département de la Kadey). Les données sont collectées aux lieux de  transit les plus importants (postes frontaliers et gares routières).

Ce tableau de bord présente les résultats des flux observés du 01 au 30 novembre 2023 au niveau des FMP de Garoua Boulaï, Kentzou et Tocktoyo (Ouli).

Télécharger

Share

Contacter
DTM Chad, dtmtchad@iom.int
Langue
French
Emplacement
Chad
Période couverte
Jan 24 2024
Jan 24 2024
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

• Depuis le début des affrontements au Soudan, plus de 610 000 personnes ont traversé la frontière vers le Tchad. L’OIM estime que plus de 139 932 parmi eux sont des retournés tchadiens et s’attend à ce que ce nombre passe à 150 000 d’ici fin mars 2024, en raison de la reprise du conflit au Darfour.

• En coordination avec la CNARR et les organisations humanitaires, l’OIM a déjà enregistré 96 251 retournés et 356 ressortissants de pays (Soudan du Sud, Niger, Ethiopie, République Centrafricaine, Burkina Faso, Ouganda et Nigéria) dans 46 localités dans trois provinces.

• La plupart des retournés sont installés spontanément près de la frontière avec le Soudan et ont un besoin urgent de nourriture, d’eau, d’assainissement et d’hygiène, d’abris, d’articles non alimentaires, de soutien sanitaire et de protection.

• L’OIM soutient la relocalisation des retournés d’Adre vers un site à Tongori en coordination avec les autorités. 8 299 personnes parmi les plus vulnérables ont déjà été relocalisés. Des ambulances ont été utilisées pour transporter les personnes les plus vulnérables, y compris les personnes handicapées. Par ailleurs, l’OIM a soutenu la mise en place d’une structure de gouvernance de la zone d’accueil de Tongori avec des représentants élus par les résidents du site, ainsi que des groupes communautaires (femmes, jeunes, surveillance communautaire, etc.).

• La réponse à la situation des retournés est effectuée en partenariat avec le gouvernement du Tchad, le HCR, OCHA, la LWF, PUI, l’UNICEF, MSF, le FNUAP, LMI, le CICR, IRC, ACTED, la Croix Rouge du Tchad, HELPTchad, ATURAD, Concern Worldwide, COOPI, INTERSOS, et le PAM.

Télécharger

Share

Contacter
DTM Burkina Faso, BFInformationUnit@iom.int
Langue
English
Emplacement
Burkina Faso
Période couverte
Oct 01 2023
Dec 31 2023
Activité
  • Survey
  • Flow Monitoring Survey
  • Flow Monitoring

Afin de mieux comprendre les mouvements et tendances migratoires en Afrique de l’Ouest et du Centre, l’OIM, à travers la Matrice de suivi des déplacements (Displacement Tracking Matrix, DTM), met en œuvre l’activité de suivi des flux de populations (Flow Monitoring, FM). 

Le suivi des flux de populations est un travail de collecte des données qui vise à identifier des zones sujettes aux migrations internes et transfrontalières et à mettre en lumière les caractéristiques et les parcours des personnes passant par ces zones. Il est mis en œuvre en étroite collaboration avec les autorités et des partenaires nationaux et locaux, à travers deux outils: l’enregistrement des flux (Flow Monitoring Registry, FMR) et les enquêtes individuelles (Flow Monitoring Survey, FMS). 

Le suivi des flux de populations récolte ainsi des données sur les flux et tendances migratoires, les profils des voyageurs et les parcours et intentions des migrants, afin de fournir une meilleure compréhension des mobilités en Afrique de l’Ouest et du Centre. 

Au Burkina Faso, la DTM recueille des données au niveau de 4 points de suivi des flux (Flow Monitoring Points, FMP) que sont Fada N’Gourma, Cinkansé, Faramana et Yendéré répartis dans 4 régions afin d’obtenir une meilleure compréhension de l’ampleur, des tendances, des caractéristiques socio-démographiques et des parcours des flux de voyageurs traversant ces différents points. Ce rapport présente les données clés collectées entre octobre et décembre 2023 au niveau des quatre FMP.

Le présent rapport est subdivisé en deux sections: 

-Une section présentant les données obtenues lors de l’enregistrement des flux (FMR).

-Une autre section présentant les résultats des enquêtes individuelles effectuées auprès des voyageurs (FMS).

Télécharger

Share

Contacter
RO Dakar, RODakar-DataResearch@iom.int
Langue
English
Emplacement
Période couverte
Oct 01 2023
Nov 30 2023
Activité
  • Other
  • Mobility Tracking

Le rapport d’outil de veille sur la situation dans les quatre pays côtiers du golfe de Guinée (Ghana, Bénin, Togo et Côte d’Ivoire) en date du 30 novembre 2023, élaboré par le Groupe régional d’analyse intersectorielle (GRANIT) sous la direction et l’impulsion d’OCHA, de l’OIM et de REACH, fait le suivi, sur la base des données et les analyses de partenaires humanitaires et de développement, des tendances relatives à des indicateurs clés reflétant la situation dans les quatre pays côtiers limitrophes du Burkina Faso, au 30 novembre 2023.

Ainsi, le rapport examine l’évolution, au Ghana, au Togo, au Bénin et en Côte d’Ivoire :

- des incidents sécuritaires;

- des types et fréquence de violences;

- des déplacements forcés de PDI et de réfugiés;

- de l’ouverture des frontières internationales;

- de la sécurité alimentaire et de la nutrition;

- des violences basées sur le genre;

- des dynamiques communautaires;

- et de la situation des Droits de l’Homme.

Télécharger

Share

Contacter
DTM Djibouti, DTMDjibouti@iom.int
Langue
French
Emplacement
Djibouti
Période couverte
Dec 01 2023
Dec 31 2023
Activité
  • Flow Monitoring

En décembre 2023, 29 636 mouvements migratoires ont été observés aux points de suivi des flux (FMP) à Djibouti, avec une moyenne quotidienne de 956 mouvements migratoires. Les flux migratoires observés sur l'ensemble des FMP ont légèrement augmenté de 29 pour cent par rapport à novembre 2023 au cours duquel 22 968 mouvements avaient été enregistrées.
Sur ces 29 636 mouvements, 8 216(28%) ont été observés dans la région d'Obock où les migrants traversent le golfe d'Aden en direction de la péninsule arabique. Les flux migratoires aux FMP d'Obock ont connu une augmentation de 69 pour cent par rapport au mois de novembre 2023. Cette augmentation pourrait être due à une diminution des contrôles aux frontières avec l'Éthiopie conjuguée aux rumeurs de reprise des départs de bateaux à partir des côtes d’Obock où les migrants ont l’habitude de traverser le golfe d'Aden pour rejoindre la péninsule arabique.
Entre janvier et décembre 2023, les arrivées en provenance d’Éthiopie ont atteint (122 968 mouvements migratoires) marquant une augmentation significative de 20 pour cent par rapport à la même période de l'année précédente (101 656 mouvements migratoires). Les mouvements migratoires en novembre se sont dirigés principalement: vers la péninsule arabique (48%), entrants (43%), transitants vers l'Éthiopie (4%), transitants à l'intérieur de Djibouti (4%), et sortants (1%). Les retours spontanés depuis le Yémen ont baissé de 43 pour cent en raison des marées hautes agitant la mer, passant de 505 retours du Yémen en novembre à 286 en décembre parmi lesquels figuraient 14 femmes (5%).

Télécharger

Share

Contacter
DTM Cameroon, DTMCameroun@iom.int
Langue
English
Emplacement
Cameroon
Période couverte
Jan 18 2024
Jan 23 2024
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

Le suivi des situations d’urgence est une des composantes de la Matrice de suivi des déplacements déployée par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM). Il a pour objectif de rassembler des informations sur les mouvements significatifs et soudains de populations, ainsi que sur des urgences sécuritaires et climatiques. Les données ont été collectées par observation directe et par des entretiens téléphoniques, auprès de trois informateurs clés, principalement des autorités locales, des organisations non-gouvernementales (ONG), des organisations de la société civile (OSC) et des représentants des populations dans les lieux affectés.

Ce tableau de bord présente des informations sur le déplacement de populations des localités de Doulo, Bla Madjiri et Boudoua dans l’arrondissement de Mora vers la localité de Godji-Godji dans l’arrondissement de Tokombéré, département du Mayo-Sava.

Télécharger

Share

Contacter
dtmhaiti@iom.int
Langue
French
Emplacement
Haiti
Période couverte
Jan 19 2024
Jan 23 2024
Activité
  • Mobility Tracking
  • Event Tracking

Ces informations ont été recueillies à la suite des attaques armées survenues le 19 janvier 2024 dans le quartier de Bas Bizoton et ses environs, situé dans la commune de Carrefour. Au total, 2 451 personnes se sont déplacées dont 1 491 personnes résidant dans le lieu de l’attaque et ses environs ainsi que 960 personnes qui ont fui le quartier de « Le Lambi », situé dans la même commune de Carrefour, par peur que leur zone soit aussi attaquée dans les prochains jours. Toutes ces personnes se sont réfugiées auprès des proches (en familles d’accueil) dans les communes de Carrefour, Léogâne et Gressier.

Télécharger

Share

Contacter
RO Dakar, RODakar-DataResearch@iom.int
Langue
English
Emplacement
Période couverte
Dec 01 2023
Dec 31 2023
Activité
  • Mobility Tracking
  • Baseline Assessment

La République centrafricaine (RCA) souffre d’instabilité depuis deux décennies. La dernière crise atteignant le pays a débuté en 2012, suite à une prise du pouvoir violente, et a depuis évolué en un état d’insécurité et de fragilité permanent, découlant d’une crise complexe de long-terme qui s’est étendue dans les pays voisins. Cette dernière est caractérisée par des rivalités pour le pouvoir parmi les élites du pays, l’absence d’institutions étatiques et d’investissement d’argent public, des tensions inter-ethniques et inter-religieuses et la lutte pour le contrôle de ressources. Plus récemment, la partie à l’est du pays est affectée par la crise ayant éclaté mi-avril 2023 au Soudan, témoignant d’un nombre croissant de personnes déplacées.

En décembre 2023, il est dénombré un total de 3 926 402 individus affectés, y compris 504 992 personnes déplacées internes (PDI) (13% de la population déplacée), 2 125 798 retournés anciennes PDI (54%), 513 037 retournés de l’étranger (13%) et 782 575 réfugiés (20%). En RCA, les personnes retournées, anciennement déplacées internes, représentent la majeure partie de la population affectée. Les réfugiés centrafricains ont pris principalement refuge au Cameroun (353 701 individus ou 47% des réfugiés), en République Démocratique du Congo (RDC) (212 217 individus ou 28% des réfugiés) et au Tchad (130 044 individus ou 17% des réfugiés). 

Télécharger

Share

Contacter
DTM Niger, DTMNiger@iom.int
Langue
English
Emplacement
Niger
Période couverte
Dec 01 2023
Dec 31 2023
Activité
  • Flow Monitoring

L’OIM, à travers l’outil de suivi des flux de populations de la Matrice de suivi des déplacements, récolte des données à des points d’entrée, de sortie et de transit clés afin de mieux comprendre les mouvements de populations à travers l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Le suivi des flux de population est une activité qui permet de quantifier et de qualifier les flux et tendances de mobilités, les profils des migrants, et les expériences et routes migratoires. Depuis 2016, plusieurs points de suivi des flux de populations ont été progressivement installés dans d'importantes localités du Niger pour faire le suivi des flux migratoires dans le pays. La période de collecte de ce rapport s’est faite du 1 er au 31 décembre 2023 afin d’observer la tendance de la migration durant le mois.